IA, IV, intelligence sans intelligence…..

Elon Musk est assurément l’un des entrepreneurs les plus audacieux de ces dernières années, mais surtout l’un de ceux qui pensent que les avancées actuelles dans l’intelligence artificielle laissent présager d’un futur où les robots domineront sur l’humanité. C’est selon lui, pour préparer l’humain à ce « funeste » futur, qu’il travaille en secret sur un projet visant à faire fusionner un cerveau humain et un ordinateur, afin de permettre aux humains de rivaliser avec l’IA.

Depuis la Code Conference de 2016 où il s’était une nouvelle fois exprimé sur la menace potentielle de l’intelligence artificielle et la nécessité d’y remédier, le fondateur et CEO de Tesla et SpaceX entre autres ne s’est plus exprimé sur ses intentions autour de ces problématiques. Ses travaux, jusqu’ici tenus secrets, auraient néanmoins débouché en juillet dernier sur la création d’une société spécialisée dans la recherche médicale. Neuralink, comme l’ont baptisé ses fondateurs, est l’écosystème entrepreneurial duquel sortiront les ordinateurs à implanter dans les cerveaux.

Les travaux en cours au sein de Neuralink seraient basés sur ceux du professeur Charles Lieber de l’université de Harvard. D’après des révélations de ce dernier, ces ordinateurs à implanter au cerveau seraient des espèces de maillage 2D poreux que l’on insère dans un être vivant par injection. Par la suite, la structure tissulaire du cerveau recouvre les pores rendant ainsi l’ensemble cerveau-ordinateur homogène. L’une des difficultés à laquelle le chercheur reconnait faire face c’est la nécessité de rendre l’implant moins intrusif pour éviter des réactions du système immunitaire, le but ultime étant, d’après lui d’avoir un implant qui étant parfaitement intégré à la structure tissulaire du cerveau, communique parfaitement avec ses neurones.

Au rang des applications possibles figure la possibilité de stimuler le réseau de neurones vieillissant, ce qui aurait, d’après les chercheurs, comme effet de booster les facultés cognitives de personnes âgées. Le dispositif pourrait également être utilisé pour trouver une solution aux problèmes des handicapés moteurs. L’on entrevoit aussi la possibilité de prendre le contrôle d’un véhicule à distance à l’aide de ce dispositif. On s’attend dans tous les cas à avoir des applications utiles puisque les chercheurs disent « travailler pour le bien de l’humanité ».

Elon Musk toujours discret sur les avancées de ses travaux s’est néanmoins exprimé récemment, laissant filtrer la possibilité d’une annonce à venir sur les dernières trouvailles dans le cadre de cet autre ambitieux projet qu’il pilote.

Sources : WSJ, NAUTILUS

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s